Ressources    Blog

wetheflow

Get in touch

Bon
à savoir

Les articles de ce blog sont automatiquement importés via des flux RSS et peuvent ne pas inclure la mise en page originale et les images des sources initiales. Pour une expérience complète, nous vous invitons à consulter directement le site de publication.

Inscivez-vous gratuitement pour recevoir ces billets dans votre inbox.

🤷 Les entreprises d’IA à court de données pour entraîner leurs modèles

AI NEWS

🤷 Les entreprises d’IA à court de données pour entraîner leurs modèles

Source : Dall-E

Les entreprises de technologie, y compris OpenAI, sont en train d’épuiser presque toutes les données web disponibles pour entraîner leurs modèles d’IA. Selon le Wall Street Journal, les données de haute qualité telles que les entrées de Wikipédia ou les articles scientifiques pourraient se tarir dans les deux prochaines années. Face à cette pénurie qui pourrait freiner leur croissance, ces entreprises explorent des sources innovantes et parfois juridiquement ambiguës pour acquérir de nouvelles données.

Points clés

Les sources de données de haute qualité sont sur le point d’être épuisées.

Pour continuer leur développement, les firmes tech cherchent de nouvelles méthodes pour obtenir des données, parfois en flirtant avec les limites légales.

OpenAI aurait développé un outil transcrivant l’audio des vidéos YouTube, ce qui pourrait enfreindre les droits d’auteur.

Google, propriétaire de YouTube, utiliserait également des transcriptions de vidéos YouTube pour alimenter ses propres modèles d’IA, gardant cette pratique discrète.

Meta a discuté de l’achat de l’éditeur Simon & Schuster pour accéder aux informations contenues dans ses livres.

Certaines entreprises commencent à développer de l’information « synthétique », utilisant l’IA pour créer du contenu qui servira ensuite… à entraîner la même IA.

Notre avis

Il aura suffit de quelques années à peine pour que les modèles actuels aient épuisés l’ensemble des données présentes sur internet. La possibilité pour ces modèles de créer des données pour leur propre entrainement nous invite à nous poser la question de la pertinence de ces dernières, surtout si elles sont utilisées pour des modèles que nous utilisons au quotidien et auxquels nous faisons de plus en plus confiance.

💰 Meta double ses profits mais ses prévisions déçoivent

Source : Midjourney

Meta Platforms Inc. ont doublé leur bénéfice au premier trimestre, porté par l’augmentation des revenus publicitaires. Toutefois, les actions ont chuté après des prévisions de revenus moins optimistes pour le trimestre suivant.

Points clés

Bénéfices : 12,37 milliards de dollars, contre 5,71 milliards l’année précédente.

Revenus : +27%, et s’élèvent à 36,46 milliards de dollars.

Les prévisions pour le prochain trimestre sont entre 36,5 et 39 milliards de dollars, en dessous des attentes des analystes.

Les dépenses en capital augmenteront en raison des investissements dans l’IA.

Nombre d’utilisateurs Meta (Instagram, Whatsapp, Facebook, Quest… etc) en croissance : 3,24 milliards d’utilisateurs en mars.

Notre avis

Il est assez frappant de constater que des prévisions de revenus entre 36 et 39 milliards de dollars sont considérées comme décevantes. Cela souligne l’énorme envergure de compagnies comme Meta et, d’une certaine manière, leur impact colossal dans l’intégration de l’IA dans la société, comme le montrent les investissements massifs prévus par la firme.

🧑‍💻 Apple lance 8 modèles IA en open-source

Source : Huggingface

Apple a discrètement lancé OpenELM, une famille de petits modèles de langage open-source, conçus pour fonctionner spécifiquement sur des appareils tels que les iPhones et les Macs.

Points clés

OpenELM comprend huit modèles avec quatre tailles de paramètres différentes (270M, 450M, 1.1B, et 3B), tous formés sur des ensembles de données publiques.

Les modèles sont optimisés pour une utilisation sur appareil, permettant de gérer des tâches assistées par IA sans dépendre des serveurs cloud.

OpenELM surpasse légèrement des modèles open-source comparables comme OLMo, tout en nécessitant moitié moins de données pour l’entraînement.

Les modèles plus petits sur appareil permettent de traiter les données localement, améliorant la confidentialité par rapport aux modèles cloud.

Notre avis

Deux aspects de l’annonce d’Apple sur OpenELM méritent une attention particulière.

Premièrement, le choix d’Apple de se concentrer sur des modèles d’IA plus petits, spécifiquement conçus pour fonctionner sur des appareils, pourrait compromettre la viabilité de projets “concurrents” tels que le AI Pin de Humane ou le RabbitR1.

Deuxièmement, cette initiative marque un changement significatif dans l’approche traditionnellement secrète d’Apple. En optant pour l’open-source avec OpenELM, Apple reconnaît l’importance de la collaboration et de la transparence pour accélérer le développement et l’adoption des technologies IA.

PHOTO OU IA ?

VOS RÉACTIONS

🗯️ La parole est à vous

Êtes-vous à l’aise de discuter avec une IA qui imite la personnalité de votre influenceur préféré ?

⬜️⬜️⬜️⬜️⬜️⬜️ Oui, je suis curieux de l’expérience et j’apprécie l’accessibilité qu’elle offre. (0)

🟩🟩🟩🟩🟩🟩 Non, je préfère des interactions authentiques avec de vraies personnes. (8)

8 Votes

👉👈

☝️ Non, l’outil Udio n’est pour l’instant disponible qu’en anglais, MAIS, il est possible de lui demander une musique avec des paroles française.

GRAPHIQUE

📈 Croissance du marché de l’intelligence artificielle

☝️ Vous pouvez cliquer sur le titre pour accéder à l’étude complète.

MIEUX-ÊTRE

😁 Une manière simple et gratuite d’améliorer sa vie

Le sourire peut sembler être un geste simple, mais ses effets sont profondément puissants. Au début de ma carrière, dans le monde de la vente chez Apple, j’ai découvert toute la puissance du sourire et sa capacité à transformer les interactions.

Créateur de liens

Le sourire est contagieux. C’est un langage universel qui transcende les barrières culturelles et qui permet de faire une excellente première impression. Si quelqu’un vous offre un grand sourire, je vous met au défi de ne pas lui répondre par la même chose, vous constaterez que c’est tout sauf naturel.

Bienfaits psychologiques

Sourire ne se limite pas à influencer ceux qui nous entourent; cela a également un impact direct sur notre propre bien-être. L’activation des muscles du sourire déclenche la libération de neurotransmetteurs, tels que la sérotonine et la dopamine. Ces « hormones du bonheur » améliorent notre humeur et notre état d’esprit, prouvant que sourire peut littéralement nous rendre plus heureux.

Looksmaxing

Enfin, le sourire nous rend plus attrayants. C’est un embellisseur naturel qui met en valeur notre visage et diffuse une aura de sympathie et d’accessibilité. Sourire rend non seulement les autres plus réceptifs à notre présence, mais permet aussi de nous percevoir de manière plus positive.

Pour conclure

Le sourire est bien plus qu’une réaction émotionnelle; c’est une stratégie puissante pour améliorer nos relations interpersonnelles et notre propre santé mentale. En cultivant l’habitude de sourire, nous choisissons d’adopter une attitude qui valorise le positif et qui enrichit notre quotidien ainsi que celui des autres.

Souriez plus, c’est gratuit et le monde sourira avec vous.

VOUS AVEZ APPRÉCIÉ CETTE NEWSLETTER ?

Dites le nous !

L’auteur

Thomas Puget

Fondateur de wetheflow et co-fondateur chez Levupp, agence web spécialisée dans le web design. Passionné de technologie, je vous partage chaque semaine l’actualité en IA ainsi qu’un sujet en mieux-être directement sur ma newsletter. Abonnez vous juste ici.